Chantal Goya

 

Chantal Goya, Chantal de Guerre pour l’état civil, est née dans une plantation, en Indochine, d’un père Vosgien et d’une mère Pyrénéenne. À l’âge de 4 ans, elle arrive en France et s’installe avec sa famille à Remiremont dans les Vosges. Aînée de 5 enfants, elle fait une partie de ses études à Paris avant de partir en Angleterre où elle passe son baccalauréat au Lycée Français de Londres.

En 1964, elle rencontre Jean-Jacques Debout, qui lui présente le créateur de l’émission de radio et du journal, “Salut les Copains”, Daniel Filipacchi. Ce dernier décide de faire de Chantal Goya l’égérie de son nouveau magazine, pendant féminin de “Salut Les Copains” : “Mademoiselle Age-Tendre”.

Jean-Jacques écrit alors deux chansons pour la jeune fille, “C’est bien Bernard le plus veinard” puis, “Une écharpe, une rose” qui devient n°3 au Japon.

Pour la promotion de ces chansons, on commence a voir Chantal régulièrement sur les plateaux de télévison. Jean-Luc Godard la remarque et tombe sous le charme de celle qui incarne selon lui la jeune fille moderne de la fin des sixties. Il demande alors à Daniel Filipacchi de la lui présenter. Ils se rencontrent et Godard propose immédiatement à Chantal, un rôle dans son prochain film, “Masculin, Féminin”, aux côtés de Jean-Pierre Léo et Marlène Jobert.

S’enchaîneront alors plusieurs films, avant que Chantal ne mette un terme à sa carrière pour se consacrer à Clarisse et Jean-Paul, ses enfants.

Quelques années plus tard, au milieu des années 70, Jean-Jacques Debout travaille avec Maritie et Gilbert Carpentier à l’écriture de shows pour la télévision. Les Carpentier proposent alors à Chantal de venir chanter dans une de leurs émissions. Chantal accepte et pour l’occasion, Jean-Jacques lui compose, “Adieu les jolis foulards”. C’est un énorme succès ! Face à la demande du public, Jean-Jacques décide de sortir le disque. En 1976, Chantal signe donc un contrat de 5 ans chez R.C.A., et sort l’année suivante un premier album, “Allons chanter avec Mickey”, qui pulvérise toutes les ventes.

Chantal devient ainsi la chanteuse préférée du jeune public, et après deux spectacles à l’Olympia, où, d’après Bruno Coquatrix « Elle a ouvert les portes du Music Hall aux enfants » c’est à partir de 1980 au Palais des Congres puis dans de grandes tournées,qu’elle triomphe dans les comédies musicales écrites sur mesure par Jean Jacques Debout. “Le Soulier qui vole” (1980-1981, reprise en 1994), “La Planète Merveilleuse” (1982-83-84), “Le Mystérieux Voyage de Marie-Rose” (1984-85-86, reprise en 2008), et enfin “L’Etrange Histoire du Château Hanté” (1989) emmènent son personnage de Marie-Rose dans des aventures féériques qui captivent un public familial qui lui est toujours resté fidèle.

Elle détient aujourd’hui le record du nombre de représentations pour un artiste au Palais des Congrès de Paris, avec 336 séances représentant 1 200 000 spectateurs (source VIPARIS).